Lettre ouverte aux soignants du service de pédopsychiatrie – 23/12/2017

lettre ouverteBientôt un an que j’ai intégré le service… Vous devez commencer à connaître un peu mes marottes ! Vous savez à quel point je tiens à ce que nous puissions partager nos points de vue et nos expériences dans leur diversité, à ce que se renforcent les liens entre les professionnels et entre les différentes unités de soins. J’ai la conviction que nous ne pourrons défendre les valeurs essentielles auxquelles nous sommes attachés et entretenir un certain dynamisme dans le service que si nous sommes capables de jouer collectif en mettant en commun ce qui nous anime.

Au risque de me répéter, nous avons quand même la chance de faire un très beau métier. Je n’ignore pas les difficultés auxquelles à différents niveaux nous pouvons être confrontés, j’ai conscience d’un contexte socio-économique défavorable, mais cela n’empêche que notre pratique dans le domaine de la pédopsychiatrie peut être très gratifiante.

Personnellement, je n’ai nullement envie de sombrer dans le pessimisme et la déprime en me répétant en boucle : « C’était mieux avant… ». Si l’on se tourne vers le passé en examinant ce que les générations de psychiatres ont réalisé avant nous, nous ne pouvons qu’être admiratifs devant leur créativité. Je pense en particulier au développement des secteurs psychiatriques, puis des intersecteurs pédopsychiatriques dans les années 1970. Ceux qui nous ont précédés n’ont pas attendus les injonctions de l’ARS pour réfléchir sur le parcours de soins du patient et inventer des organisations et des pratiques innovantes.

Aujourd’hui, pour des motifs multiples, les spécialités de psychiatrie et de pédopsychiatrie connaissent une crise dont les politiques semblent commencer à prendre conscience. Les restrictions budgétaires y sont pour beaucoup, mais cette crise est également le reflet d’une crise sociale plus globale. Nous ne pouvons que constater au quotidien à quel point nos partenaires, services sociaux, établissements médico-sociaux et autres, sont eux-mêmes en très grande difficulté.

A nous de relever les défis d’aujourd’hui et de préparer ce que sera la pédopsychiatrie de demain, forcément différente de ce qu’elle a été hier et de ce qu’elle est encore aujourd’hui. C’est un autre de mes leitmotivs : en quelques décennies, le monde qui nous entoure a beaucoup changé à bien des égards, ce qui nous impose d’évoluer ; s’adapter à ce nouveau contexte ne signifie pas pour autant renoncer à nos valeurs – c’est au contraire à mon sens la meilleure façon de les défendre.

A notre modeste échelle, je voudrais mettre l’accent sur une ou deux petites innovations que j’ai tenté avec quelques autres de lancer durant l’année écoulée. La première concerne la création d’une association des professionnels du service. Quoi de mieux en effet pour renforcer des liens entre professionnels que de s’associer ? Pour rappel, une telle association existe au niveau de service de pédiatrie, « L’équipage de la Nina », à laquelle la pédopsychiatrie s’est greffée jusqu’ici.

A quoi cela peut-il bien servir ? En premier lieu à récolter des fonds. Si nos tutelles se montrent de moins en moins généreuses, équilibre budgétaire des hôpitaux oblige, il est des mécènes qui sont prêts à nous faire des dons. Une association constitue donc un moyen de recevoir ces dons qui pourront servir à l’achat de matériel, à financer des projets… Outre le fait de disposer d’une certaine somme d’argent, l’avantage d’un tel dispositif tient à ce que ce sont les soignants impliqués dans l’association qui peuvent déterminer quel en sera le meilleur usage… Une façon de s’affranchir de la hiérarchie, de l’administration et des tutelles… une forme de « démocratie participative » où ce sont les professionnels de terrain qui récupèrent ainsi une certain pouvoir de décision sur ce qui touche à leur travail au quotidien auprès des enfants. Ce n’est pas rien ! Certes cela nécessite une forme d’engagement, en dehors, en plus de ce qui est défini par l’hôpital dans la fiche de poste des soignants, mais cela me semble valoir le coup.

Rappelons encore que l’association peut être un outil très utile pour l’organisation de conférences, de soirées débat sur des thèmes qui nous rassemblent. L’intérêt me paraît là aussi évident. Il ne s’agit pas bien sûr de se substituer aux formations institutionnelles auxquelles chaque professionnel peut prétendre, mais de mettre en place un dispositif plus souple et sur lequel les soignants ont une certaine maîtrise.

Ceci étant dit, il faut reconnaître que les appels à des volontaires pour la création de cette association n’ont pas reçu jusqu’ici un très grand écho. Lors d’une dernière réunion qui rassemblait pour l’essentiel médecin-chef, cadres de santé et secrétaire, nous avons estimé qu’il n’était pas possible que la création de notre association repose uniquement sur « l’encadrement du service » et qu’il était indispensable qu’il y ait une implication plus importante des acteurs de terrain.

C’est ce pourquoi, je relance ici un appel solennel à des volontaires pour créer et faire vivre cette association.

Pour une innovation voisine dans son esprit, je constate avec plaisir que certains soignants commencent à s’approprier le blog que j’ai créé il y a quelques mois, https://pedopsychiatrienord-dauphine.blog/ . J’espère que ce mouvement va se poursuivre en s’amplifiant et qu’il y aura de plus en plus de contributeurs (un tutoriel est accessible au niveau de la page d’accueil – en bas à droite – pour ceux qui ne seraient pas familiers avec WordPress).

Il ne me reste plus qu’à vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fins d’année, de bonnes vacances à ceux qui en prennent et à vous donner rendez-vous en 2018 pour la poursuite de notre travail en commun auprès des enfants et de leur famille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s