État d’urgence

Psychiatrie : l’état d’urgence

9782213705842-001-TLes Pr Marion Leboyer, responsable du pôle psychiatrie et d’addictologie au CHU Henri-Mondor, directrice de la Fondation FondaMental et Pierre-Michel Llorca, chef de service au CHU de Clermont-Ferrand, publient « Psychiatrie : l’état d’urgence ».

« Les troubles psychiatriques concernent 12 millions de Français chaque année. Il suffit d’égrener le nom des pathologies concernées : dépressions, troubles bipolaires, autisme, schizophrénie, pour prendre conscience qu’elles nous concernent tous, de près ou de loin. Or, face à ces drames humains, un silence assourdissant persiste, qui dit beaucoup de la perception de la psychiatrie dans notre pays. Celle-ci se situe aux confluents de la méconnaissance, des amalgames, des préjugés, du déni, de la honte.
Nous avons ausculté l’organisation des soins en psychiatrie qui, en cinquante ans, est passée d’un idéal d’égalité, sur l’ensemble du territoire, à un dédale dans lequel plus personne ne se retrouve, même les acteurs les plus impliqués.
Nous avons voulu raconter ce système qui craque de toutes parts et engendre de la souffrance pour les malades, leurs proches et les équipes médicales.

Ce livre, rédigé en lien avec des associations de patients, entend dresser un diagnostic de la situation de la psychiatrie française (organisation des soins, inégalités sociales et territoriales, enjeux économiques, recherche), bâti sur les études, les récits des patients, de leurs familles et des soignants. Le système de soins en psychiatrie souffre, mais il recèle d’incroyables richesses humaines, d’initiatives et d’espoirs que nous avons à coeur de partager ici. Nous espérons ainsi contribuer à la mutation de la psychiatrie en France pour qu’elle entre de plain-pied dans ce siècle porteur de découvertes majeures, afin de mieux comprendre et soigner les maladies psychiatriques ».

– – – –

À écouter l’interview récent du Pr Marion LEBOYER dans le grand entretien de la matinale de France Inter.

– – – –

Heureux de constater que je ne suis pas seul à parler de mutation. (Cf. Lettre ouverte de juin 2018)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s