Présentation du service

Présentation faite à la CME (Commission Médicale d’Établissement) le 27/09/2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette présentation à la Commission Médicale d’Établissement du Centre hospitalier Pierre Oudot à Bourgoin Jallieu le 27/09/2018 mérite quelques commentaires.

Il peut paraître curieux d’y faire un rappel historique remontant jusqu’à plus de cinquante ans en arrière (sans toutefois oser aller jusqu’à de glorieux prédécesseurs du XIXe siècle tels que Pinel ou Esquirol). Cela se justifie pour éclairer la situation quelque peu critique de notre discipline en ce début de XXIe siècle.

La sectorisation reste un pilier de notre organisation des soins en psychiatrie et de ce point de vue, nous pouvons nous vanter d’être des pionniers dans le monde médical puisque l’organisation territoriale de la santé et le développement des soins ambulatoires sont très en vogue de nos jours.

Cependant cette cohésion apparente de notre discipline cache mal ce que je qualifie de « balkanisation », à savoir l’absence de cohérence et nous pouvons aller jusqu’à dire l’opposition entre différentes pratiques et références théoriques. Les vives polémiques autour de l’autisme qui ne cessent depuis plusieurs décennies sont emblématiques à cet égard.

Un autre exemple récent.  Je fais référence dans cette présentation au livre de Marion LEBOYER et de Pierre-Michel LLORCA paru début septembre 2018 : « Psychiatrie : L’état d’urgence ». Nous pourrions nous attendre à ce qu’il soit salué par l’ensemble de la profession dans la mesure où il vient attirer l’attention sur les difficultés rencontrées par les soignants en psychiatre et l’insatisfaction qui peut en découler pour nos patients. Eh bien non !

Je cite un communiqué du SPH, syndicat des psychiatres des hôpitaux, en date du 26/09/2018 :

« Les solutions vendues par certains universitaires à la faveur de ces mobilisations hospitalières, pour que la psychiatrie en finisse avec « l’état d’urgence », ne sont que des leurres : une organisation territoriale des soins qui serait agencée selon l’implantation de centres de référence pensés par pathologies, ne fait que projeter un système sélectif, qui laissera sur le côté les véritables cas complexes que la politique de secteur psychiatrique prend en charge ».

Face à ces dissensus, j’imagine que les pouvoirs publics pourraient gentiment nous dire : « Mesdames et Messieurs les psychiatres, commencez par vous mettre d’accord… Nous pourrons discuter avec vous ensuite… ».

*

*               *

J’ai également fait dans cette présentation un bref rappel historique se rapportant uniquement à notre service en remontant là seulement environ 10 ans en arrière, avec le rattachement du secteur de pédopsychiatrie au Centre hospitalier de Bourgoin-Jallieu qui est intervenu en 2007.

Dix ans, cela peut paraître beaucoup à l’échelle d’une vie humaine (surtout si on se place du point de vue d’un enfant), mais cela est très peu dans la vie d’une institution. Mon hypothèse est que la greffe n’a pas encore complètement pris… Les liens entre la maison-mère – l’hôpital de Bourgoin-Jallieu – et les unités de soins extra hospitalières du service sont encore ténus et ils méritent d’être consolidés dans les années à venir – la mise en place d’un dossier patient informatisé pourra grandement y contribuer.

C’est certainement une voie à suivre… Notre ministre, Mme Agnès BUZYN, nous y invite… Le rattachement de notre service à un pôle femme-mère-enfant dans un hôpital général peut constituer un atout dans ce contexte, une carte à jouer… C’est le sens de notre dernière diapositive.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s