Faits divers

Urgences enfants

Toulouse, ville rose chantée par Nougaro, ville dans laquelle j’ai grandi et où j’ai fait mes études de médecine… souvenirs, souvenirs !

Je reprends le contenu d’un article paru ce jour dans la Dépêche du midi qui fait un peu froid dans le dos : adolescence, Internet, jeux vidéos, deux jeunes frères autistes… Les ingrédients ordinaires d’un drame familial dont heureusement l’issue n’a pas été fatale.

« Les parents de l’adolescente de 12 ans qui s’est grièvement blessée en se jetant du cinquième étage de leur appartement, à Toulouse, ont expliqué qu’elle avait voulu se punir. Elle avait acheté des jeux en catimini sur internet.

Dans sa chambre d’hôpital, Manuela (1), reprend goût à la vie. Ses parents et l’équipe médicale veillent à chaque instant sur ce corps abîmé que le bitume a bien failli engloutir à jamais. Manuela, 12 ans, est une miraculée. Le bassin en compote, les jambes inertes, la voilà percluse de douleurs et de traumatismes après un geste de désespoir. Un saut dans le vide du cinquième étage du modeste appartement familial.

Vingt mètres plus bas, son corps d’adolescente s’est sèchement écrasé, ce lundi 18 mars, vers 17 h 30, sur le parking de la résidence, quartier Saint-Cyprien, à Toulouse. « Ma femme a vu la fenêtre ouverte, elle s’est penchée et a vu le corps de Manuela étendu en bas. Elle a poussé un cri d’horreur », raconte Karim, le père de l’adolescente, un artisan boulanger qui ne compte plus les nuits sans sommeil. Des nuits à comprendre.

Que se passe-t-il dans la tête d’une enfant de 12 ans qui décide de se défenestrer ? Les raisons sont sans doute multiples. Aussi dérisoires qu’insoutenables. Un mélange de trop-plein et de vide sidéral. Mais dans le cas de Manuela, l’élément déclencheur fait froid dans le dos. « Juste avant de sauter, elle a laissé un mot sur la table de la cuisine, poursuit Karim. Elle demandait pardon, je ne gaspillerai plus l’argent, maman je t’aime, je vous aime… »

Quelques jours auparavant, Manuela demande à son père la permission d’acheter un jeu à 9 € sur son ordinateur. Elle joue à « Movie Star Planet », ce jeu en ligne pour « devenir une véritable star ». Un jeu qui vend aussi du rêve, de la mode, des mannequins glacés au sourire écarlate transpirant le bonheur, la beauté, la vie. Manuela se pique au jeu. Son père lui fait confiance. Avec sa carte bancaire, elle fait un premier achat à 9 € en rentrant les codes sur l’ordinateur, puis un second et ainsi de suite pendant plusieurs jours.

« Je devais payer ma location d’un box de parking et j’ai voulu retirer de l’argent à un distributeur. Mais mon retrait a été refusé. Je ne comprenais pas, poursuit Karim. Sur le relevé bancaire que j’ai édité, j’ai constaté des achats pour des jeux. Il y en avait pour 400 € ! ». Le père de Manuela lui demande des comptes. « Elle était très gênée et moi bien embêté. Elle ne voulait pas que sa mère le sache et je lui ai parlé de punition ».

Le lendemain, Manuela décide de se jeter dans le vide. Comme pour se débarrasser d’une trop lourde culpabilité. Et s’infliger ainsi son propre châtiment. Juste avant, elle venait d’ouvrir la porte de l’interphone à sa mère. Sur son lit d’hôpital, les premiers mots de Manuela sont pour son père, « et l’argent papa, c’est bon ?… » Elle a embrassé son père, regrettant son geste. Ses parents estiment qu’elle a été piégée par l’attrait du jeu, « comme peuvent l’être d’autres enfants ».

Elle devrait prochainement rejoindre un centre de rééducation. Sensible au bien-être de ses parents, Manuela avait écrit une lettre au Président de la République pour qu’il puisse aider sa famille et ses deux jeunes frères autistes. Dans l’espoir d’une vie meilleure ».

Toute notre sympathie va à cette famille durement éprouvée

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s