Histoire sans fin…

Sophie Cluzel« Quand c’est fini,
N-I, ni, ni,
ça recommence » (Léo Ferré)

Il se trouvera toujours quelqu’un d’un bord ou de l’autre pour relancer les polémiques autour de l’autisme. Jusqu’à quand ? Les paris sont ouverts

Il s’agit cette fois de la secrétaire d’État aux personnes handicapées, Mme Sophie CLUZEL… pas moins.

Vous pouvez consulter la presse sur le sujet et en particulier un Article de Libération en date du 03/04/2019 qui en fait état :

« Interrogée par Jean-Jacques Bourdin, sur RMC, lundi, veille de la «journée mondiale de l’autisme», la secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées, Sophie Cluzel, a eu ces mots qui se voulaient explicatifs sur la stratégie du gouvernement: «Avec notre plan, il s’agit de ne plus placer des enfants autistes devant des psychiatres.» Et encore: «Face à un spectre de l’autisme très large, il faut que l’on arrête de parler de psychiatrie.» Mettre «l’accent sur la détection et la prise en charge précoce des enfants autistes» et en finir avec «des prises en charge inadéquates dans des hôpitaux psychiatriques où ils n’ont rien à faire»

Oui, vous avez bien lu… Il faut en finir avec la psychiatrie, et son corollaire : plus aucun enfant diagnostiqué autiste ne doit passer devant un psychiatre. Propos ahurissants et inquiétants à plus d’un égard. D’abord à quel titre un responsable politique s’immisce dans le choix d’une stratégie thérapeutique ? Ensuite, pouvoir affirmer cela sans provoquer de tollés montre à quel point dans la guerre qui a lieu depuis dix ans sur l’autisme, la psychiatrie a perdu les batailles. Des défaites successives depuis ce jour de 2005 où la Haute Autorité de santé a publié des recommandations pointant la non-pertinence des approches psychothérapeutiques.

Certes un rééquilibrage était pour le moins nécessaire. Depuis une bonne trentaine d’années, la pédopsychiatrie avait montré des failles évidentes dans la prise en charge de ces enfants et encore plus dans le rapport avec les parents, laissant ces derniers dans une solitude et un désarroi profond. Reste qu’aujourd’hui seules les approches pluridisciplinaires permettent de soulager un peu, enfants comme parents. Sans remettre en cause la nécessité d’une approche plus inclusive de l’enfant dans la société, en particulier à l’école ».

Des déclarations qui laissent sans voix affirme le journaliste même si la pédopsychiatrie peut faire l’objet de critiques comme on peut le lire ci-dessus.

Quelques réactions malgré tout relayées par la presse à partir d’une dépêche AFP :

« Onze syndicats et sociétés savantes de psychiatres ont dénoncé ce vendredi 5 avril les propos “irresponsables” et “indignes” de la secrétaire d’État aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, qui a demandé en début de semaine “qu’on arrête de parler de psychiatrie” pour la prise en charge de l’autisme.

“Sophie Cluzel doit immédiatement retirer ses déclarations indignes”, a exigé dans un communiqué le Conseil national professionnel de psychiatrie (CNPP), qui regroupe ces 11 organisations et “condamne à l’unanimité et avec la plus grande fermeté les propos irresponsables et scandaleux de la secrétaire d’État” ».

Logo SPHVous pouvez lire aussi la réaction du Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux, un courrier du 05/04/2019  adressé au Président de la République et à la Ministre des Solidarités et de la Santé

 

A quand le prochain épisode ? On ne s’en lasse pas !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s