Les pleurs des papas et ceux d’une poubelle. Entendu aujourd’hui dans une rue tourangelle  — Journalisme et Santé Publique

Bonjour Une rue ligérienne. Plein soleil de novembre. La Nourrice, solide, tenant le haut du pavé. Bientôt midi. Les éboueurs ne sauraient tarder. De retour du marché, une poussette devant elle et trois bambin.e.s trottinant autour d’elle. « Oui, ben moi je sais que des bébés souvent ça fait que pleurer… -Oui ben moi je sais […]

via Les pleurs des papas et ceux d’une poubelle. Entendu aujourd’hui dans une rue tourangelle  — Journalisme et Santé Publique

Les cahiers bleus

CAHIERSBLEUSAFEn cette période de rentrée scolaire, retrouvons un téléfilm de 1991 réalisé par Serge Leroy avec les célèbres Évelyne Bouix et Jean Carmet.

Synopsis : Odile Langlois est embauchée comme enseignante en CM1 dans une école primaire dirigée par Henri Lebel. Les enfants sont tout d’abord enchantés par l’arrivée de cette nouvelle institutrice quand un jour, la maîtresse demande aux élèves de réciter et d’illustrer le poème d’Arthur Rimbaud Le dormeur du val. Pendant le cours, l’institutrice voulait porter l’attention des élèves sur le dernier vers du poème : « Il a deux trous rouges au côté droit ». La maîtresse leur demandait alors de matérialiser ces deux taches de sang par deux petits points rouges. Pour augmenter le réalisme, un élève se pique avec une aiguille pour faire sortir son sang. Mais quand Philippe Lanosel, le père du petit Richard, découvre que les taches apparaissaient sur le cahier bleu de son fils, il se plaint tout de suite au directeur. Durant ses péripéties, Odile Langlois va faire la connaissance de Jean Castéli, le représentant syndical de l’école, joué par Tom Novembre.

Mais sur fond de nouvelles méthodes d’enseignement se cache le regard sur la psychiatrie et l’hospitalisation pour « folie » de la nouvelle institutrice. Comment une « folle » peut enseigner à des enfants. Un jugement simpliste sans connaître les raisons de l’hospitalisation d’Odile Langlois. Difficile pour elle de faire face à ce jugement et au regard des parents suivis par l’éducation nationale.

Un téléfilm à voir et à revoir sur ARTE jusqu’à la fin du mois de septembre … https://www.arte.tv/fr/videos/080057-000-A/les-cahiers-bleus/

Le digital aura-t-il la peau de Freud ?

Freud et Lacan sont ils toujours d’actualité dans notre société hyper-moderne du « je suis vu donc je suis  » à travers les selfies ? Un psy-robot pour « panser » aux nouvelles pathologies de notre société cyber-moderne !?

http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/psychologue-en-ligne-hypnose-therapie-comportementale-et-cognitive-emdr-le-digital-aura-t-il-la-peau-de-freud-060218-146887

Webdocumentaire : la santé mentale et les jeunes !

Un webdocumentaire d’information et de prévention en santé mentale destiné aux jeunes. Il a pour objectif de lutter contre la stigmatisation et de sensibiliser et informer sur les signes précoces de troubles tels que l’angoisse, la déprime, les addictions et le sentiment de persécution.

Un document bien fait avec des définitions, des témoignages, …. une belle animation ! A voir !

http://www.epsykoi.com/#Ils_sont_passés_par_là

 

Le défouloir  » Fury room « ?

En lisant cet article lien ci dessous, j’ai pensé a une jeune ado très en colère, suite à un entretien médical, qui en sortant se contenait mais « ressemblait à une cocotte-minute prête à exploser » !!!
C’est alors que je lui ai proposé d’aller au défouloir !!
Un endroit improvisé à l’exterieur de l’unité de pédopsychiatrie dans l’enceinte de l’établissement. C’est là, qu’elle a pu crier, hurler, exprimer toute sa colère loin des oreilles et du regard des autres …
Pas très thérapeutique certes !! mais après, elle était soulagée, vidée, moins tendue et plus apaisée pour retrouver le confinement de l’hôpital !
Je partage l’avis de la psychosociologue Dominique Picard : « Passer ses nerfs en jouant les brise fer, peut faire du bien ». Au niveau psychique, ça libère ça permet de pouvoir exprimer une colère ou un refoulement. »
« Mais attention, ce n’est pas une thérapie !!
Une thérapie est censée faire avancer par rapport a un problème pour le dépasser. Là, on est dans une autre dimension, ce n’est pas une démarche vers le changement ».

Ce « fury room » est un lieu pour décharger son stress en cassant des objets de notre quotidien ;  Un drôle de concept ! moyennant en plus un coût !

https://www.allodocteurs.fr/bien-etre-psycho/psycho/stress/fury-room-tout-casser-pour-destresser_24179.html